Fruit de saison et pourtant la figue … n’est pas un fruit. Il s’agit en fait d’une fleur inversée.

Nombre d’entre nous en effet n’ont encore jamais vu ni entendu parler de fleurs sur un figuier… Il est alors tout à fait légitime de se poser des questions, car si l’équation semble de prime abord simple : une fleur donne un fruit… Pas de fleur, donc pas de fruit. B-A : BA.

Or sur le figuier, pas de fleur. Pourtant les figues sont bien là. D’où viennent alors les fruits ? Magie ? Une erreur scientifique ? Ou alors le figuier constitue tout simplement une exception à cette règle. Eh bien ni l’une ni l’autre, la vérité en est toute autre ! Il s’avère que le fruit que nous mangeons n’est autre que l’inflorescence elle-même, surprenant non ?

En réalité c’est un faux fruit dont l’inflorescence forme un conceptacle creux et charnu dans lequel des minuscules fleurs se développent.

Les fleurs et les fruits (akènes/graines/ovaires) sont donc enfermés à l’intérieur et constituent la chair rose que l’on consomme.

Le conceptacle est l’enveloppe rigide qui l’entoure (violette, verte etc…)

À l’extrémité de la figue il y a un petit trou (qui se refermera : ostiole) par lequel (pour certaines espèces) entre et sort un insecte, le blastophage. Ce dernier est un pollinisateur et participe donc à la reproduction du figuier en transportant son pollen. # On appelle ça le mutualisme ( car en échange le figuier apporte un abri et de la nourriture pour l’insecte ).

….

Source : Figuier: jamais sans mes guêpes! | Ecologie.ma

Laisser un commentaire